Carte postale-1

Carte postale-3

Carte postale-4

Carte postale-5

Avant les années 1960, chaque localité possédait sa propre laiterie : Verbier-Village, Medières, Fontenelle,
Le Cotterg, Villette.

En été, le fromage se fabriquait sur chaque alpage dominant Verbier : la Marlénaz, les Grand-Plans, le Vacheret.

Les étables n’existant pas à cette époque, la traite se faisait à l’extérieur.

Pour l’entretien des alpages, les troupeaux restaient de 8 à 10 jours au même endroit à proximité d’un bâtiment construit en pierre, appelé « ître ». Ce bâtiment servait à la fois de cuisine, de dortoir et de local de fabrication. Chaque alpage possédait sa propre cave à fromage, appelée « grenier ».

Lors de la descente des vaches à la ferme (la désalpe), on procédait à la répartition des produits, du fromage
et du sérac aux producteurs.

Avec la croissance rapide de la station, les alpages assuraient la consommation de lait des touristes de
Verbier par le biais de mulets. La vente du lait était bénéfique.

A partir des années 1960, La Laiterie centrale de Verbier fut fondée, regroupant les trois alpages. S’en suivi
un projet :

Construction de la fromagerie centrale.
Construction d’un immeuble à usage commercial à Verbier station avec vente de produits laitiers et alimentation générale.
Construction d’un pipeline de lactaducs qui partait directement de l’alpage jusqu’à la fromagerie. Ce système fût rapidement stoppé pour cause de mauvaise qualité de lait. Les frais de recherche et de réparations étaient excessifs.
Engagement d’un fromager à plein temps.

Par la suite, afin de restreindre les frais d’exploitation, les fromageries de Villette et du Cotterg adhérèrent à la laiterie centrale.

En 1989, La Laiterie de Verbier fût rénovée et ainsi modernisée.